Qu’est ce que c’est que ça ?

SPNKmag est un blog de musique au nom imprononçable qui a pour vocation de dénicher les morceaux urbains et alternatifs du moment.

D'ailleurs, toute personne réussissant à prononcer le nom de ce blog se verra remettre en mains propres trente-trois mille deutschmarks ainsi qu'un coupon de réduction pour la piscine municipale de son choix.

Interview James chatburn

Interview – James Chatburn

C’est avec grand plaisir que nous avons pu poser quelques questions au jeune talent australien de la soul, James Chatburn.

 

Salut James ! On sait qu’il y a peu tu étais de passage en France. Comment s’est passé ton séjour chez nous? Qu’est-ce qui t’as plu ? Et qu’est-ce qui t’as déçu ?

Salut, ma copine et moi avions prévu de visiter Paris pendant une semaine, mais nous avons dû le reporter à cause des contraintes du timing. Par contre nous avons pu prendre un ferry depuis Lausanne, en Suisse, jusqu’à Evian et passer une journée là-bas en Mars. J’ai adoré cette ville, c’était calme et magnifique. Quant à ce qui m’a déçu, honnêtement je n’ai pas passé suffisamment de temps dans ce pays pour qu’il y ait quoi que ce soit (rires)

Plus sérieusement, ta musique qu’on pourrait qualifier de neo-soul sort quelque peu des sentiers battus de la soul traditionnelle. On a pu lire que tu puises tes influences chez certains grands noms du genre tel que John Mayer ou Ben Harper. Mais y a-t-il d’autres genres musicaux ou d’autres artistes qui t’inspirent et qui pourraient expliquer le ton si particulier de ta musique?

Pour être tout à fait honnête, ça fait un moment que je n’ai pas écouté Ben Harper ou John Mayer, mais ils ont été une influence sur mon écriture des débuts, et donc seront toujours une influence dans mes créations. La façon dont je définis ma musique est en constante évolution et reflète les artistes que j’écoute. Les artistes qui m’inspirent vraiment sont ceux qui combinent plusieurs genres, créant quelque chose d’unique et de profond, comme feraient Corinne Bailey Rae, Lianne La Havas ou SBTRKT.

On ne va pas se mentir, le principal atout dans ta musique, c’est ta voix (on invite tous nos lecteurs à lancer un de ses titres pour se faire une opinion). On ressent une réelle maturité dans ta pratique vocale. À tel point qu’on ne peut s’empêcher de te demander, depuis combien de temps tu pratiques le chant ?

Merci beaucoup! Ça doit faire 10 ans que je chante maintenant. J’ai commencé quand j’apprenais à jouer de la guitare, je chantais en même temps. Mais à ce qu’on m’a dit, j’étais plutôt mauvais (rires). Je n’ai même pas pu rejoindre la chorale de mon primaire en CM2 !

On a pu voir que tu a déjà quelques collaborations à ton actif, que ce soit avec d’autres chanteurs (Jordan Rakei) ou des compositeurs. Est-ce que tu prends plus de plaisir à créer en groupe ? Comment décrirais-tu la différence d’expérience entre la création solo et celle en groupe ?

J’aime travailler avec d’autres personnes parce que tu peux explorer une palette plus large, et avoir des idées que tu n’aurais pas si tu étais seul. L’avantage de travailler avec d’autres est que tu peux toujours apprendre quelque chose, bien qu’il faille être sûr que tu puisses surmonter un sentiment d’insécurité qui pourrait gêner ta créativité. Créer seul peut être une expérience complètement immersive quand tu oublies tout du monde extérieur, c’est quelque chose qui est beaucoup plus difficile à atteindre lors d’une collaboration.

En parlant de groupe, on a adoré ton projet de duo intitulé « The Septembers » avec la ravissante Donna Arendse. En particulier la reprise du titre « I’m into you » de Chet Faker (encore un Australien) qui apporte une dimension plus groovy au morceau initial. Comment s’est faite cette collaboration avec Donna? Avez-vous d’autres projets à venir ensemble ?

A vrai dire, Donna est ma petite amie (ainsi que ma manager et mon agent). C’est elle qui me pousse toujours à travailler dur et sortir de nouveaux titres !

Je jouais de la guitare dans un groupe folk que Donna avait fondé avec un ami, qui s’appelait « Riley and Donna ». En 2013, Donna a quitté le groupe et a décidé qu’elle voulait se concentrer sur son écriture et les genres musicaux qui l’intéressaient. Elle m’a demandé de participer en tant que producteur pour The Septembers, tandis qu’elle se concentrait sur l’écriture de texte et le chant. On travaille en ce moment sur un nouveau morceau qu’on espère finir bientôt !

 

 

On a pu voir sur les réseaux que tu travaillais sur un projet avec l’excellent Saux, tu as une petite info à nous lâcher?

Oui, ensemble nous avons fini un morceau, et sommes actuellement en train de travailler sur un second en tant que collaboration avec « The Septembers », bien que je ne sois pas encore sûr des dates de publications. C’était cool d’aller à Amsterdam et de travailler avec Saux, puisque l’on a commencé ce projet quand j’étais en Australie. Ce titre sera sur sa prochaine sortie – je crois que c’est un EP.

Quelles sont tes actualités (concerts, sorties, collaborations…) ? As-tu d’autres projets à venir ? Comment envisages-tu ton avenir ?

J’ai deux titres sur le point d’être masterisés, et le processus de sortie sera lancé. J’en ai produit un avec Jordan Rakei, ainsi qu’un titre avec Dizz1 (qui habite à Melbourne en Australie) en featuring avec le rapeur U.S. Frank Nitt. Je viens de déménager à Berlin il y a un mois. Cette année, j’ai prévu de rester tranquille et travailler sur mon live set et ma production, ainsi que de travailler avec d’autres artistes qui pourraient m’aider à pousser ma créativité. Je ferai peut-être aussi quelques dates pendant l’année, mais je n’ai rien de prévu.

Sinon, tu écoutes quoi en ce moment ? As-tu quelques morceaux à nous recommander?

J’écoute des trucs ici et là, je ne suis pas super à la page avec les nouvelles musiques.
L’album ‘Post Tropical’ de James Vincent McMorrow et ‘Unstoppable’ le nouveau morceau de Lianne La Havas sont géniaux !

 

Le petit plus de la maison si tu étais une boisson alcoolisée ou non ça serait laquelle et pourquoi ?

Ah… c’est une question difficile! (rires)

Probablement une bière au gingembre. Ce n’est pas toujours le premier choix de boisson, mais ça a un goût intéressant et une identité ambigüe (rires)

Interview James chatburn

It’s with great pleasure we had the chance to ask a few questions to the young Australian talent of the soul, James Chatburn.

 

 

Hi James! We know that you were in France not long ago, how was your stay here? What did you enjoy and what displeased you?

Hi, my girlfriend and I were planning on visiting Paris for a week, although we had to defer it due to time constraints. But we did catch a ferry from Lausanne, Switzerland to Evian and spend a day there in March. I loved the town, it was quiet and beautiful. To be honest I haven’t spent enough time in the country to dislike anything haha.

Back in the subject at hand, your music, that we might call neo-soul, differs from the traditional soul music. We have read that you have found some influences in big names such as John Mayer and Ben Harper. Are there other musical genres or artists that inspire you, and that might explain the special tone of your music?

To be honest I haven’t listened to Ben Harper or John Mayer in a long time, although they were an early influence on my song writing, so will always be an influence on my creations. How I define my music is constantly changing and is reflective of the artists that I am listening to. The artists who truly inspire me are those that combine multiple genres, creating something unique and soulful, as Corinne Bailey Rae or Lianne La Havas or SBTRKT would do.

Let’s be honest, the main asset in your music is your voice (we invite all of our readers to launch one of his song to get an opinion). We feel a real maturity in your vocal practice. So much we can’t help but ask you, how long have you been singing?

Thanks a lot ! I have been singing probably for 10 years now. I mainly  started just singing along when I was learning guitar. But from what I have heard from people I was pretty terrible haha. I couldn’t even get into my Year 6 choir in primary school!

We have seen that you already have some collaborations on your record. Either with other singers, like Jordan Rakei or composers. How would you say the experience differs when creating solo or in group?

I like to work with other people because you can explore with a larger pallet and come up with ideas that you wouldn’t come up with on your own. The advantage of working with others is you can always learn something, although you have to make sure you can overcome any insecurities that may hinder your creativity. Creatng on your own can be a completely immersive experience when you forget about the outside world, this is much harder for me to achieve within a collaborative setting.

Speaking of group creation, we have really enjoyed your duo project called “The Septembers” with the lovely Donna Arendse. In particular the cover of Chet Faker’s “I’m Into You” which brings a more “groovy” dimension to the initial track. How did this collaboration with Donna happen? Any future projects together to come?

 Well, Donna is actually my girlfriend, (and also my manager and PR agent). She is the one always pushing me to work hard and bring out new music!

I used to play guitar in a folk band Donna started with a friend – called ‘Riley and Donna’. In 2013 Donna left the band and decided she wanted to focus on her own genre interests and songwriting. She asked me to come on board as a producer for The Septembers, while she focused on singing and songwriting. We are currently working on a new track which we hope will be finished soon!

 

 

We could see on social networks that you worked on a project with the excellent Saux. What’s this secret project? Got a little info to drop on us?

Yes, we have completed a track together, and working on a second as a ‘The Septembers’ collaboration, although I am not sure of the release plans yet. It was cool to go to Amsterdam and work with Saux, since we started the project when I was back in Australia. The track with myself and him will be on his upcoming release – which I think is an EP.

What is going on for you currently (concerts, releases, collaborations)? Any other projects to come ? How are you planning your future?

Well I have two tracks about to be mastered, and the release process to be started. One which I produced with Jordan Rakei, and another which I produced with Dizz1 (who is based in Melbourne Australia) and features US rapper Frank Nitt. I have just moved to Berlin, Germany a month ago, so the plan this year is to lay low and work on my live set and production, and work with other artists who could help me push my creativity. I may also do some gigs throughout the year, but have nothing planned as yet.

Otherwise, what are you listening to these days? Do you have some tracks that you recommend us?

I have been listening to bits and pieces of music, I am not super up to date with new music. James Vincent McMorrow’s ‘Post Tropical’ album and Lianne La Havas’ new track ‘Unstoppable’ is great! 

 

The bonus question ! If you were a drink (alcoholic or not) which one would it be and why?

Oh … that’s a difficult question haha!

I would probably be a ginger beer. It’s not always the drink of choice, although it has an interesting flavour and an ambiguous identity haha.

Interview James chatburn

 
Partagez : 

À voir aussi

  • Thylacine : interview pour son nouvel album « Transsiberian »
    942-compo_clavier-1024x576
  • Electronic player : lumière sur le label strasbourgeois
    Electronic player records

Laissez un commentaire