Qu’est ce que c’est que ça ?

SPNKmag est un blog de musique au nom imprononçable qui a pour vocation de dénicher les morceaux urbains et alternatifs du moment.

D'ailleurs, toute personne réussissant à prononcer le nom de ce blog se verra remettre en mains propres trente-trois mille deutschmarks ainsi qu'un coupon de réduction pour la piscine municipale de son choix.

Shed

L’Agenda d’Emi #11

Alors que les vacances touchent à leur fin, il est encore temps d’en profiter pour prendre une bonne dose de techno dans les oreilles avant de retourner sur les bancs de la fac. Ce week-end a lieu l’évènement devenu très vite l’un des rendez-vous immanquables pour tous les amateurs de musique électronique de la région du Grand Est, je parle bien sûr de la Bugz Night au Zénith de Strasbourg.

Depuis septembre 2012, date du premier événement organisé par l’équipe Bugz Night, régulièrement le Zénith se transforme en un grand dancefloor accueillant des artistes internationaux de renoms tel que Jesper Dahlbäck ou Mark Broom et toujours avec un système son et une installation scénographique à la pointe qui vous en mettront pleins les yeux et les oreilles.
Pour cette nouvelle édition, c’est le DJ et producteur allemand Head High aka Shed qui se glissera derrière les platines pour vous faire danser jusqu’au petit matin.

Bien qu’il ne soit pas un techno kid à proprement parler, Shed est un amoureux de la musique techno et a su avec brio s’en approprier les codes. C’est d’abord dans sa chambre d’adolescent qu’il découvre la musique, ne portant pas d’importance aux origines, ni aux genres ni aux labels. Toutes ces points de discorde sont très éloignés de lui tant il a toujours été un artiste curieux et ouvert. Et cela s’entend dans sa musique, qu’il s’agit de ses sets ou de ses productions, Shed absorbe toutes les influences et tous les styles qu’il peut, afin de créer une musique unique et novatrice.
Son immersion dans la musique techno s’est fait pas à pas, découvrant au fur et à mesure les artistes issus de villes fondatrices pour la scène électronique : Berlin, Chicago, Détroit. Cette dernière est définitivement une source d’inspiration majeure dans sa pratique artistique.

Présent dès les années 90, Shed se fait discret au début des années 2000 et s’écarte de la scène pendant un temps tandis qu’un certain type de techno, jugée trop commerciale, bat alors son plein. Il déclara d’ailleurs à ce propos, qu’entre 1998 et 2002, il n’acheta pas un seul vinyle. Il en profite pour travailler dans l’ombre et œuvre sur la sortie de quelques morceaux. Cette envie de s’écarter de plus en plus des tendances le conforte dans son envie de créer sa propre musique à l’image de ses morceaux à la musicalité si singulière. Cette idée se matérialisera en 2010, date à laquelle son label Power House voit le jour.

C’est la sortie de son second album «  The Traveller » sur le très prisé label Ostgut Ton (dont on vous parlait déjà la semaine dernière avec Nick Höppner), qui propulse définitivement Shed de l’ombre à la lumière. Classé dans le top 10 des meilleurs albums sortis en 2010, Shed est désormais considéré comme étant un pilier de la techno. A l’écoute de l’album on y découvre un artiste qui cherche à repousser les limites musicales à la fois de la machine mais aussi de l’homme. Shed est toujours dans une quête perpétuelle à innover, à créer un son nouveau qui se libère des limites imposées par les tendances du moment. Suivre ce qu’il se fait à l’instant T ne l’intéresse pas et c’est bien pour cette raison que Shed a su imposer son nom dans le monde de la techno. Et plus il produit, plus sa vision musicale se fait claire et précise.

Bien que fidèle au label allemand, dont il est l’un des artistes les plus prolifiques, son dernier album en date, « The Killer » est sorti sur 50 Weapons en juillet 2012.
De plus, il évolue également sous le pseudonyme de Head High depuis quelques années et sort régulièrement des EP sur le label qu’il a créé.

 

 

A ses côtés, des Djs locaux complètent la line-up : E-tronik et Roan Elia, membres du collectif Ephémère et Dark Fella, pilier de la scène électronique strasbourgeoise et organisateur de la Bugz Night.

Le prix d’entrée est de 13€ sur prévente et de 18€ en caisse du soir.
Des navettes sont mises en place pour se rendre au Zénith au départ de la place Guthemberg.

Partagez : 

À voir aussi

  • L’Agenda d’Emi #15
    Alpha 1 Mark Kirkpatrick
  • L’Agenda d’Emi #14
    une rave à berlin