Qu’est ce que c’est que ça ?

SPNKmag est un blog de musique au nom imprononçable qui a pour vocation de dénicher les morceaux urbains et alternatifs du moment.

D'ailleurs, toute personne réussissant à prononcer le nom de ce blog se verra remettre en mains propres trente-trois mille deutschmarks ainsi qu'un coupon de réduction pour la piscine municipale de son choix.

Najem Sworb à la Kulture

L’Agenda d’Emi #12

VENDREDI 27 NOVEMBRE

Ce vendredi soir, rendez-vous à la Kulture, l’un des nouveaux disquaires de Strasbourg. Situé au cœur de la Krutenau, la Kulture est l’un des nouveaux lieux incontournables pour les amateurs de techno et de house. Suffisamment cosy et paisible la journée pour aller boire un café tout en y écoutant quelques disques, la nuit, la Kulture ouvre les portes de son caveau pour se transformer en club.
Ce vendredi, la Kulture reçoit le DJ et producteur strasbourgeois de renommée internationale, Najem Sworb.

Déjà invité au mois de mai, pour la première soirée du collectif Underground Feelings, Najem Sworb est de retour sur la scène techno strasbourgeoise pour notre plus grand plaisir. Présent dans le milieu depuis déjà une vingtaine d’années, Najem Sworb est un DJ et producteur confirmé, à la technique irréprochable et à la connaissance musicale incomparable. A ce jour, il est le seul DJ strasbourgeois a avoir signé sur autant de prestigieux labels tels que AI records, Clone ou encore Metis recordings pour ne citer qu’eux. Un exploit qui impose le respect pour beaucoup ; un bel exemple à suivre pour d’autres.

 

En 2008  Najem Sworb sort son premier album The third man – Clarion call sur AI records. Entre techno et acid house, Najem Sworb nous propulse dans son univers musical hors du temps et à contre-courant des tendances. Sincère et pure, sa démarche artistique est authentique. Il cherche à s’éloigner des codes musicaux qui plongent parfois certains artistes technos dans une approche plus commerciale que purement artistique.

 

C’est d’ailleurs pour cette raison que cinq ans plus tard, il signe avec Clone records pour l’EP Renow. Cette fois-ci, l’univers musical se veut plus sombre et plus proche de la techno de Détroit. Aux emprunts de bruits métalliques des machines se mêle un beat fort et rompu.

 

Bref, nul besoin de se rendre à Détroit, Londres, Paris ou Berlin. Strasbourg est une pépinière de talents dont Najem Sworb en est une figure marquante.
Et le prix d’entrée est seulement de 3€ ! Aucune excuse pour rester chez soi sous la couette ce vendredi.

Partagez : 

À voir aussi

  • L’Agenda d’Emi #15
    Alpha 1 Mark Kirkpatrick
  • L’Agenda d’Emi #14
    une rave à berlin